Création et recherches > Recherches > Comment chiffrer des réparations suite à des violences sexuelles ?

Comment chiffrer des réparations suite à des violences sexuelles ?

#journée d'étude #recherches expérimentales #transdisciplinaire

Dialogues entre soin, justice et économie.

Cette deuxième journée d’étude s’inscrit dans le projet de recherches expérimentales et transdisciplinaires Traverser / Transcender qui se déroulera sur deux années.

La dimension économique des violences sexuelles est très souvent niée dans notre société actuelle. Ce n’est pas parce que l’impact économique est inexistant, mais parce qu’il est à ce jour très peu nommé.

Les réparations des violences sexuelles ont un coût financier conséquent pour les victimes (ainsi que pour la société) qui est aujourd’hui largement invisibilisé.

On peut mentionner les dépenses liées à la justice pénale et/ou restauratrice lorsqu’elle est sollicitée, celles occasionnées par la prise en charge des soins de santé (physique, mentale, émotionnelle), ainsi qu’aux périodes d’incapacité de travail. Ces exemples constituent des montants exorbitants non comptabilisés. Ils ne se retrouvent pas dans les tableaux Excel alors qu’ils demanderaient à être mis en perspective.

Comment chiffrer les réparations des VS ? Que révèlent les coûts une fois chiffrés ? Qui paye quoi ? Comment déjouer la sur-violence que cet exercice peut amener ? Quels sont les avantages et inconvénients de traduire en langage économique les réparations de VS ? Comment chiffres et récits peuvent-ils s’allier pour améliorer la prise en charge des victimes ? Comment faire émerger une prise de conscience sociétale et politique des conséquences économiques des VS ?

Cette deuxième journée d’étude s’adresse aux acteur·ice·s de la justice (pénale, restaurative, transformative), du soin, de la santé, mais aussi aux personnes intéressées par cette thématique qui souhaitent participer à un changement de paradigme sociétal.

Déroulé de la journée

  • Récit de débrouilles de réparations financières de VS
  • Intervention de Aurélie Coviaux avocate spécialisée en droit du dommage corporel (FR)
  • Intervention de Anthony Rizzo avocat et docteur en sciences juridiques (BE)
  • Temps d’échanges et de questions

Pour cette deuxième journée, nous changeons de décor. Nous avons fait le choix de l’organiser dans la Tour des Finances de Bruxelles pour faire entrer en résonance les questionnements de notre recherche et les murs de ce lieu hautement symbolique. Nous remercions l’INCC de nous en ouvrir les portes.

N.B. : par réparations nous entendons en premier lieu les réparations des victimes de VS mais aussi par extension les réparations de l’écosystème qui a mené aux VS. À ce stade de notre recherche, nous définissons cet écosystème comme un regroupement de toutes les personnes liées à une situation de VS (victimes, proches des victimes, auteurs, proches des auteurs, thérapeutes, acteur·ice·s de la justice, société).

Quand ?

Mercredi 12 juin 2024

9h30-12h30 puis 14h-17h

Où ?

Tour des Finances
Bd du Jardin Botanique 50, 1000 Bruxelles
(Métro/Tram : Botanique)

Comment ?

Événement gratuit pour les participant·e·s

Réservation indispensable avant le 7 juin 2024 (places limitées)
Cliquez ici

N.b. : il est possible d’assister à une seule demi-journée, merci de le préciser dans le formulaire d’inscription

Pour toutes informations complémentaires, vous pouvez nous écrire à contact@looops.org

Soutiens & partenaires :
Ce projet est réalisé en collaboration avec l’INCC (Institut National de criminalistique et de Criminologie) avec le soutien du programme Alter Égales et du Service Transversal de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Langue : français

Accessibilité : Si vous souhaitez participer à cette activité et que vous avez des besoins spécifiques, n’hésitez pas à nous contacter